logo-vibrance.png

articles...

sororité/cycle féminin

sororité.jpg
127740777_s.jpg

sororité

Je peux expliquer à votre mental la signification du mot sororité... mais cela ne vous aidera pas à sentir au coeur de vos cellules ce qu'est véritablement la sororité. Dans mon enfance, dans ce canton catholique dans lequel j'ai vécu, j'ai souvent rencontré des "soeurs", ces femmes nones servant Dieu. Je me souviens que je ne comprenais pas pourquoi certaines personnes disaient ma soeur en leur parlant. La communauté des hommes servant Dieu est nommé fraternité. La sororité est donc la fraternité au féminin, autrement dit la communauté des soeurs. Quand un homme s'entend bien avec un autre homme, il n'est pas rare qu'il lui donne une tape dans le dos en lui disant mon frère. La sororité et la fraternité parlent du lien de coeur entre les humains. J'ai découvert ce mot il y a quelques années dans un magazine, je me suis approchée de sa signification dans un cercle de femmes, et ai totalement saisi au coeur de mon coeur le lien de sororité en devenant à mon tour initiatrice de cercles de femmes. Toutes les femmes, en tant que filles du divin, de LA Vie, sont des soeurs. Mais le lien de la sororité ne se vit que dans un cercle sacré où le coeur vibrant d'amour inconditionnel laisse de côté toute trace de jalousie, de peur, de rancoeur, de compétition... Quand les yeux regardent l'âme dans les yeux d'une soeur, quand son coeur vibre avec le sien, quand nos ventres se reconnaissent fille de la Terre-Mère, quand nos consciences  s'allument, alors la Grâce s'installe et nous savons ce que veut dire le mot sororité. Quand une femme et un homme peuvent se regarder de cette même vibration, alors ils sont frère et soeur, au-delà de toutes les guerres entre les hommes et les femmes! Voilà la véritable humanité selon les lois divines! 

cycle féminin

Une femme porte l'Essence du Féminin au coeur de son ventre. Sa matrice est source de Vie et est reliée à la matrice universelle, en tant que créatrice, nourricière de toute vie. LA matrice de Vie, LA matrice du Féminin sacré, divin, la Grande Mère ou Grande Déesse, (et non la matrice 3D, emprisonnant la vie dans un système). Elle vit chaque mois, tant qu'elle a ses lunes (ses menstrues), les 4 saisons dans tous ses corps (physique, émotionnel, mental, spirituel). Combien d'entre nous sommes fières d'être femme, d'avoir nos lunes? Combien voit ce sang comme une offrande à LA Terre Mère, comme un pouvoir de transmutation alchimique? Bien peu... Nos ventres portent les stigmates d'un féminin victime, démonisé, souillé, transmis de génération en génération dans la honte et la culpabilité. 

Mais l'heure est venue de redonner ses lettres de noblesse au Féminin. Retrouver la compréhension du cycle féminin aide les femmes à honorer le Féminin en elle et à retrouver leur pouvoir de Femme sacré, de prêtresse alchimique et de gardienne de la Vie sur Terre. Chemin faisant, les hommes, même s'ils ne vivent pas ce cycle hormonal en eux, peuvent eux aussi, se réapproprier leur propre Féminin intérieur et voir les femmes comme les porteuses et les gardiennes de la Vie et redevenir le protecteur de la Vie et veiller à ce que la Vie ne soit plus saccagée mais honorée! 

vie-mort-vie-renaissance ou...  le cycle des saisons au féminin

Alors que l'activité des humains continue sur le même rythme toute l'année, la Terre suit le rythme des Saisons. En hiver, pendant que la nuit s'étend jour après jour jusqu'au solstice d'hiver, la terre se repose. L'énergie de vie vient se réfugier au centre des arbres, au centre de la Terre. Processus de régénération. Temps de latence. Repos, hivernage. L'ancien est recyclé, lentement composté. Les feuilles tombées en automne offrent un manteau de protection à la Terre, se dégradant au fil du temps pour offrir aux jeunes plants du printemps un terreau fertile à leur élan de vie. L'hiver de la femme est le temps des lunes. Le sang libère de sa matrice utérus les matériaux qui n'ont pas servi à créer un nid douillet pour accueillir la Vie en son sein. C'est la mort de l'ancien, de ce qui ne sert plus la Vie. Une sorte de recyclage. Fin d'un cycle. Nettoyage de l'ancien pour repartir sur un nouveau cycle de Vie. Chaque mois, l'utérus de la femme se nettoie, se purifie, et offre à la Terre, par son sang, le compost servant à fertiliser le sol. Pendant ce temps des lunes, la femme est comme une terre en hiver. Elle a besoin de repos, son corps se régénère. Son énergie de vie est au centre d'elle-même. Elle est comme dans une grotte au coeur de sa propre terre, son propre ventre, à se recentrer. Elle a envie d'hiberner, de dormir, d'être au chaud sous la couette avec un bon thé. Si elle vit ce processus de mort en conscience, elle peut profiter de l'alchimie de sa matrice pour laisser aller tout ce qui est périmé, dépassé, tout ce qui ne sert plus la vie en elle, aussi bien dans ses projets que dans ses émotions, ses pensées, ses mécanismes. Elle devient alors une magicienne, une prêtresse alchimique. Elle est connectée au mystère de la Vie-Mort-Vie-Renaissance, à la magie du Vivant. Perdue dans le temps de l'intériorité, elle communique avec les mondes invisibles avec facilité, si elle se l'autorise. Ce temps est symbolisé par la lune noire. 

Au printemps, l'énergie de vie se réveille grâce à la chaleur du soleil qui vient réchauffer la terre. La lumière grandit chaque jour de quelques minutes de plus jusqu'à l'harmonie du jour et de la nuit à l'équinoxe. La Vie pulse au coeur de la Terre, réveillant les graines, donnant l'information aux racines de pousser et aux tiges de s'élever vers la lumière. Le renouveau. La résurrection après la mort. La vie se remet à circuler, les bourgeons éclosent au bout des branches, les fleurs s'épanouissent et offrent leurs couleurs éclatantes et leur senteur enivrante au monde, les oiseaux honorent la vie de leur chant mélodieux. Dans le corps de la femme, au printemps, une nouvelle énergie revient également. Si elle a pris le temps de se reposer pendant son hiver, elle est pleine de vitalité! Telle une mère oiseau qui prépare un nouveau nid pour les oisillons qui naîtront bientôt, son utérus s'active pour préparer un cocon pour l'accueil éventuel de la Vie en son sein. Son énergie de vie se projète à nouveau vers l'extérieur, son mental est en pleine effervescence lui permettant d'agir avec clarté et efficacité! Elle est telle la jeune fille qui, amoureuse de la vie, s'élance avec joie dans ses projets. Si son énergie de vie ne peut circuler librement à cause de croyances, de mémoires, de traumas, cette jeune fille sera moins enjouée à célébrer le retour de la vie.  Ce temps de renouveau est symbolisé par la lune ascendante. 

En été, la Terre offre généreusement l'abondance au travers des fruits et des légumes maturant dans la chaleur des rayons du soleil. Les feuillages, les herbes folles, les champs de blé, les fleurs célèbrent la Vie avec les insectes, les oiseaux, les animaux qui s'en donnent à coeur joie! C'est un temps de rayonnement, de maturité. La lumière s'étire jusqu'au solstice d'été et reste plus longue que l'ombre de la nuit jusqu'à l'équinoxe d'automne où les temps entre le jour et la nuit sont à nouveau égaux. Telle la jeune femme enceinte, la pleine lune est le temps symbolisant cette phase de rayonnement. L'utérus de la femme est prêt à accueillir la vie. L'ovulation a lieu au milieu de son été et si elle est connectée à son corps et ses ressentis, elle peut sentir le moment de l'éjection de l'ovule par quel ovaire dans la trompe le conduisant vers le nid. Pendant ce temps d'été, la femme est telle une mère généreuse et aimante. Elle a tendance à s'oublier pour offrir ses talents au monde. Elle est débordante de vie, d'amour, de générosité, aime offrir, cuisiner, manifester la joie. Si son enfant intérieur est trop blessé, il se peut qu'elle peine à manifester l'abondance et la joie dans sa vie et à vivre cette phase comme une célébration. 

En automne, l'énergie de vie revient doucement vers le centre en préparation de l'hiver. Les feuilles se parent de leurs plus belles couleurs avant de lâcher prise et d'accepter de retourner sur le corps de la Terre pour le protéger et le nourrir. Certains arbres, certaines plantes ont besoin d'être taillés afin qu'au printemps, ils renaissent avec vigueur. Après les récoltes, la nature se prépare au repos bien mérité et au processus de régénération de l'hiver, cette petite mort permettant de renaître au printemps. Dans le corps de le femme, l'ovule n'ayant pas transmis la vie se décompose, annonçant à l'utérus qu'il est temps de rendre à la terre ce qui ne servira pas. Les particules du nid se détachent, tel les branches et les feuilles des arbres. Pendant ce temps, l'énergie de la femme se tourne à nouveau vers l'intérieur. Elle est moins encline à offrir ses services au monde et plus obnubilée par ses sensations intérieures. Si elle n'écoute pas ses besoins de plus en plus forts de repos, de temps de pause et d'écoute de son intérieur, si elle cherche à être toujours aussi performante, elle va s'épuiser et "piquer des crises". Elle n'est plus aussi patiente, elle est sur les nerfs, tout simplement car elle a besoin d'écouter son corps qui lui demande de ralentir. Parfois, elle a une énergie lui permettant de déplacer des montages. C'est une énergie qui souvent l'aide à ranger, trier, nettoyer avec ardeur! Puis s'en suit un temps de fatigue intense qui la cloue sur place. Ce que l'on nomme le syndrome pré-menstruel est en fait l'énergie de l'automne qui lâche prise, coupe ce qui ne servira plus au printemps suivant, avant de se reposer pendant l'hiver. C'est une femme guerrière qui peut se transformer en une Cruella si elle ne s'écoute pas, ou en une guerrière de coeur, osant dire non avec amour pour respecter son besoin de temps pour elle. Durant ces temps de pause, elle est connectée à son intuition, à sa créativité, sa guidance intérieure, si elle se l'autorise. Ce temps est symbolisé par la lune descendante. 

Ce cycle d'environ 28 jours fait vivre à la femme 4 énergies différentes. En ayant conscience de ces énergies à l'oeuvre en elle, elle peut les accueillir plus facilement et organiser sa vie selon ces saisons. Vous observerez que vivre le temps d'hiver de la femme pendant la saison d'hiver ou pendant la saison d'été n'est pas pareil. Pour observer ton cycle plus en détail, tu peux créer ton mandala lunaire, en notant chaque jour dans un cercle tes ressentis. Tu trouves des exemples sur internet. De mois en mois, tu observeras des similitudes qui t'aideront à prendre en compte les énergies, les émotions, les pensées pour fixer tes priorités. Pour aller plus loin, les livres de Miranda Gray notamment, dont Lune Rouge sont une grande source d'inspiration. Bienvenue également aux cercles de femmes Saisons de la Femme si tu sens l'appel!